Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Dimanche 16 janvier 1927, à 13h30, un train de voyageurs se rendant aux courses à l'hippodrome du Caroubier déraille devant la caserne du génie. Cet accident spectaculaire a fait 25 blessés dont 5 grièvement.

Voir ci-dessous le compte rendu de l'accident dans l'Echo d'Alger du 17 janvier 1927.

Déraillement de train à Hussein-Dey le 16 janvier 1927.

Un grave accident de chemin de fer s'est produit, hier, dimanche, à Hussein-Dey,

Dans les conditions suivantes :


Le train-vapeur des C. F. R. A. qui part de la Pêcherie vers 13 heures, destination de l'Hippodrome, venait de quitter jarret de Nouvel-Ambert, lorsqu'à hauteur de la caserne du Génie, le mécanicien vit un indigène s'engager sur la voie. Il actionna vivement à trois reprises, son sifflet avertisseur, mais voyant que l'indigène n'entendait pas, il bloqua ses freins et renversa la vapeur.

Une secousse violente ébranla tout le convoi et il y eut une rupture d'attelage. La locomotive quitta les rails, entraînant un wagon bondé de voyageurs. Les deux véhicules firent un tête-à-queue complet, puis se renversèrent sur la route.

Un taxi-auto, conduit par M. Gaïor, passait à cet instant, se dirigeant également vers l'Hippodrome. Le conducteur se jeta, pour éviter la locomotive, contre le mur de la caserne et la voiture s’y brisa.


La guérite du factionnaire fut réduite en miettes et celui-ci ne dut son salut qu'à

Un bond rapide qui le porta de l’autre côté de son poste de garde.


Des cris déchirants s'élevèrent du wagon renversé et de la locomotive.

MM. le capitaine Garré et le lieutenant Aujoulat, du 32ième bataillon du génie, alertèrent aussitôt leurs hommes. 200 militaires se mirent sans tarder à l'ouvrage,

Sous la direction de ces deux officiers.


On dégagea le mécanicien et le chauffeur de la locomotive, tous deux grièvement blessés, puis les voyageurs, dont plusieurs étaient pris sous les débris

De bois, vitres, etc.


Avec un zèle louable, les dévoués sapeurs du génie dégageaient les victimes et les transportaient par ambulance à l’infirmerie de la caserne.


MM. les docteurs Richard et Chaouat, et Mme la doctoresse Chaouat prodiguèrent des soins empressés aux victimes.


Les autos-ambulances du Génie et de l'Aviation venaient peu après se ranger dans la cour de la caserne et les blessés étaient, après pansement, dirigés sur l’hôpital de Mustapha.


M. le capitaine de gendarmerie Baulard, qui se trouvait présent au moment de l'accident, organisa rapidement un service d'ordre, que firent compléter
par la suite Mr. Ouvier, premier adjoint au maire, et Soubrane, commissaire de police d’Hussein-Dey.


Les Victimes :


Ce tragique accident a causé 25 victimes, dont 18, dont nous donnons ci- après les noms, ont été soignées à l'infirmerie du Génie. Les 7 autres, dont cependant deux blessés grièvement, se sont fait conduire directement à leur domicile, sans vouloir donner leurs noms.


Voici la douloureuse liste des victimes connues :

 

  • Saurel Jeanne, 6 ans, demeurant rue de Lyon, n° 126, blessée au poignet droit.
  • Tiercelet Louis, 36 ans, rue de la Casbah. n° 9, blessé au pied droit et à la main gauche.
  • Corny Pierre, 18 ans, chauffeur, 2, rue Cadix, grièvement blessé au pied droit et aux jambes. Se plaint, en outre, de vives contusions internes.
  • Gaïor Robert, 36 ans, chauffeur d'auto, demeurant chemin Bobillot, blessé à la tête et aux reins.
  • Pollio Frédéric, 24 ans, rue Duquesne, blessé à l'œil droit.
  • Garcia Dominique, 38 ans, 49, avenue Malakoff, blessures à la tête, au côté et aux reins.
  • Dora Jean, 32 jans, boulevard Gambetta, n° 7, blessé à la jambe gauche et au pied droit.
  • Gornès Pierre, jambes et pied droit brisés, contusions multiples.
  • Sabater Emile, 58, rue de Constantine, Hussein-Dey, blessures à la main droite et à l’épaule.
  • Zaraoui Elie, 32 ans, blessé à la main droite et au visage.
  • Zerbib Ernest, 28 ans, blessé à la tête et aux mains.
  • Canette Nicolas, 39 ans, rue Millet, au Hamma, blessures à la tête et au bras.
  • Zouibi Lakdar, 33 ans, demeurant au Hamma, blessé à la tête et au thorax.
  • Nedmjoui Abbès, 29 ans, demeurant à Belcourt, blessé aux jambes.
  • Scali Elie, 40 ans, 13, rue de Constantine, blessé à la main droite.
  • Aretouane Taïeb, 40 ans, demeurant à Maison-Carrée, blessé à la tête, aux bras et aux genoux.
  • Terki Rabah, 28 ans, demeurant à Kouba, blessé à la main gauche.
  • Zermati Robert, 26 ans, 4, boulevard de France, blessé aux reins et au bras gauche.

Les travaux de déblaiement ont été poussés avec activité, dirigés par M Barbé, chef de l'Exploitation, les ingénieurs des C. F. R. A. et Mr. Boulin, contrôleur-chef.

150 hommes du Génie et du matériel ont été mis à leur disposition par l'autorité militaire.

 

Mr. Théaux, directeur de la Sécurité générale, avait fait donner les ordres nécessaires pour que les centaines d'automobiles qui se trouvaient à l'Hippodrome du Caroubier empruntent la pisté moutonnière. Il n'y eut ainsi aucun embouteillage sur la route nationale. Le trafic des voyageurs entre Alger et Maison-Carrée se faisait par transbordements. A cet égard, tout fut parfait.

 

Les Autorités sur les lieux :


Dès qu'ils furent prévenus de l'accident, MM. Théaux, directeur de la Sécurité générale, et Bordes, chef du cabinet du Préfet, se rendirent sur les lieux, où ils trouvèrent les autorités locales et militaires occupées à faire dégager les victimes.

A l’Hôpital :


Nous avons fait prendre, dans la nuit, des nouvelles des blessés La Direction de l'hôpital en a fait garder quatre à l’hôpital de Mustapha et en a évacuer deux sur l’hôpital Parnet à Hussein-Dey ; Les autres blessés ont demandé à être soignés à leur domicile. Nous faisons pour tous des vœux de prompt rétablissement.


Nous faisons pour tous des vœux de prompt rétablissement.

L'enquête :

Le Parquet a été saisi de l'affaire et recherchera les responsabilités de ce tragique accident.

J.L.
 

Déraillement de train à Hussein-Dey le 16 janvier 1927.

Ce document d'époque, transmis par Madame BLANCHARD, née Roberte FILLE (dont le père, officier à la caserne Lemercier, est au centre de la photo), nous permet de voir la locomotive et trois wagons du convoi sinistré.

 

Tag(s) : #FAITS DIVERS

Partager cet article

Repost 0