Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hussein-Dey accueille des Enfants Réfugiés en 1941.

.Si l'actualité d'aujourd'hui est souvent focalisée sur l'accueil des migrants, il faut se rappeler que pendant la guerre de 39 - 45, l'Algérie a accueilli plus de 3000 enfants métropolitains pour les soustraire aux affres de l'invasion et de l'occupation.

Avant d'être dispatchés dans les différentes communes et familles du pays, ils étaient préalablement regroupés dans des centres dénommés Georges GUYNEMER, du nom de l'aviateur décédé au combat en 1917,  qui avaient été créés par la propre sœur du capitaine.

L'article de l'Echo d'Alger du 1er octobre 1941, fait état de l'accueil par la ville d'Hussein-Dey de 12 de ces enfants. On dirait aujourd'hui que la ville avait pris son quota.

Ce matin à 11 heures, la salle des mariages de l'hôtel de ville d'Hussein-Dey avait revêtu sa parure de fête : plantes vertes, murs tendus aux couleurs nationales, encadrant le portrait du Maréchal.

Le maire, M. Marty, entouré des membres de la municipalité et des conseillers municipaux : Mr. le bachagha Ben Siam , Mr. le curé Germain, les membres du comité des petits réfugiés et leur présidente, Mme Michel, conseillère municipale, attendaient Mr. le gouverneur Pagès, préfet d'Alger et Mme Pagès venant installer dans des familles de la ville une douzaine de petits réfugiés provenant du centre d'accueil Guynemer où les suivait déjà Mme Pagès, assistée de Mlles Antona et Axiach, assistantes sociales, et qui retrouveront dans cette cité du travail l’affectueuse douceur d’un foyer provisoire.


Mr. et Mme Pagès, à laquelle une superbe gerbe de fleurs est offerte, accueillis par les autorités, les enfants et leurs bienfaiteurs, se dirigent vers la salle des fêtes où une collation est préparée.

M. Marty assura le chef du département de l'affection agissante des habitants pour les jeunes déshérités qui leur étaient ainsi confiés. Celui-ci dit à la population sa gratitude pour son geste généreux créateur, autour de petits êtres qui ont plus particulièrement souffert les horreurs de l'invasion, d'une atmosphère calme et familiale qu'ils n'avaient plus goûtée depuis longtemps.

Tag(s) : #HUSSEIN-DEY ET L'HISTOIRE

Partager cet article

Repost 0